Comprendre votre défaut visuel

Mieux comprendre quel est le trouble visuel qui vous affecte, reste le meilleur moyen de connaître la technique qui apporter une correction efficace… le Dr. Ghenassia, vous propose la meilleure possibilité qui vous est offerte avec au final la possibilité, souvent, de ne plus porter de lunettes ! 

Comprendre la myopie

Avant tout, la myopie courante n’est pas une maladie. Pour obtenir une vision nette, l’image des objets lointains doit être focalisée sur la rétine. La myopie se caractérise le plus souvent par un oeil trop long qui engendre une focalisation de l’image en avant de la rétine. Un sujet myope voit ainsi flou en vision de loin. Par contre, les myopes ont une vision de près nette et peuvent donc lire sans correction optique, la plupart du temps.

Comprendre l’astigmatisme

L’astigmatisme est souvent associé à la myopie ou l’hypermétropie. L’astigmatisme amplifie alors le trouble visuel de ces deux défauts. L’astigmatisme peut générer un léger dédoublement de l’image et être à l’origine de maux de tête. Par contre, certaines formes d’astigmatisme permettent de lire sans correction à l’âge de la presbytie.

Comprendre l’hypermétropie

L’hypermétropie est un défaut visuel et non une maladie. Pour voir le monde nettement, les images perçues doivent être focalisées précisément sur la rétine. A l’inverse de la myopie, l’hypermétropie est le résultat d’un oeil trop court. Les images perçues se focalisent non pas sur, mais en arrière de la rétine. Un hypermétrope voit par conséquence flou en vision de près, puis avec l’âge de loin également. L’hypermétropie peut parfois également engendrer des maux de têtes.

Comprendre la Presbytie

24 millions de presbytes en France, 700 000 nouveaux presbytes chaque année. Non, la presbytie n’est pas une maladie mais tout simplement le vieillissement inéluctable de l’œil ou plus précisément du cristallin, sorte de petite lentille située à l’intérieur de l’œil. Lorsque nous sollicitons notre vision de loin, le cristallin est au repos. Pour obtenir une vision nette de près, le cristallin entre en action et se déforme pour accommoder et ainsi obtenir la netteté. Avec l’âge, le cristallin s’use et n’arrive plus à se déformer. Un sujet presbyte, sans autre défaut visuel associé, a donc une vision de près floue. Sa vision de loin reste nette.

Les Pathologies de l'œil

L’œil est un organe magnifique mais complexe dont chaque structure présente ses faiblesses et ses pathologies. L’examen ophtalmologique approfondi permet de les dépister et d’en trouver la cause afin d’y apporter le traitement et le suivi les plus adaptés. Pour cela, l’ophtalmologiste et son équipe utilisent des technologies de pointes telles que l’OCT (scanner de l’œil), l’angiographie (pour voir les flux sanguins), le champs visuel, la topographie (pour la forme et l’épaisseur de la cornée), etc. Voici quelques exemples des pathologies oculaires les plus fréquentes…

Glaucome

Le glaucome est une maladie du nerf optique, insidieuse et silencieuse. Une maladie qui se manifeste très souvent lorsqu’il est trop tard. Le glaucome peut survenir à tout âge, mais il est plus fréquent après 40 ans. Cette maladie du nerf optique est souvent associée à une tension oculaire trop élevée, déterminée par l’équilibre entre la production de l’humeur aqueuse (les liquides qui remplissent nos yeux et leur donnent la tonicité) et le flux régulier (l’élimination du liquide produit à l’intérieur).

Keratocône

C'est une maladie oculaire évolutive qui atteint la cornée, provoquant son amincissement et sa déformation. Cette forme irrégulière en forme de cône entraîne une vision floue et dédoublée difficilement améliorable avec des lunettes ainsi qu'une sensibilité accrue à la lumière et la perception de halo. Le kératocône a une origine génétique ou traumatique, notamment chez les personnes frottant excessivement leurs yeux. Son dépistage se fait grâce à une topographie cornéenne.

Cataracte

La cataracte s'illustre par la perception d'un un voile blanc, résultat de l'opacification du cristallin.Cette lentille située derrière la pupille gêne la vision. Sans la cataracte, le cristallin garde sa transparence et aide à focaliser l'image sur la rétine, cette zone visuelle de l’œil qui capte l'information et la transmet au cerveau. Mais les effets de la cataracte sont redoutables au point que la lumière ne peut plus passer, et la vision ainsi brouillée peut conduire à une cécité aujourd'hui parfaitement traitée.

Cicatrices cornéennes

La cornée étant la partie la plus exposée de l'œil, il n'est donc pas rare d'y trouver des cicatrices. Elles ne sont pas forcément visibles à l'œil nu mais peuvent être extrêmement délétères pour la vision en fonction de leur localisation, de leur profondeur et de leur densité.. Ces cicatrices peuvent être la conséquences de traumatismes oculaires dûs à des activités de loisirs ou au travail (limaille de fer, coupure d'herbe, etc), d'infections liées au port de lentilles ou encore de certaines pathologies de l'œil.

DMLA

La DMLA est une maladie de la rétine liée à l'âge.Il en existe deux formes: la forme atrophique (sèche) , et la forme exsudative (humide) pour laquelle des injections doivent être réalisées pour contenir la dégradation de la vision. La DMLA perturbe notamment la vision centrale, avec une perception déformée ou des zones de vision altérées. Cela impacte grandement le quotidien, notamment pour la lecture ou pour reconnaître les personnes. Il faut impérativement poser le diagnostique au plus tôt.

Les lentilles, une option
de correction de la vision

Il existe deux principaux types de lentilles : les lentilles de contact rigides et les lentilles de contact souples qui sont les plus courantes. Ces dernières sont très adaptables, abordables, et faciles d’utilisation. Elles sont réalisées à base de polyméthacrylate de méthyle ou plexiglas, et également avec du silicone hydrogel.

L'adaptation aux lentilles de contact avec une spécialiste : Nathalie Bessis

Nathalie Bessis
opticienne, optométriste, contactologue

Opticienne et optométriste de formation, Nathalie BESSIS se passionne depuis plus de 20 ans pour la contactologie. Elle propose d’adapter en lentilles souples les myopes, hypermétropes, astigmates et presbytes.

Elle est aussi spécialisée dans l’adaptation des lentilles de contact sur mesure destinées au contrôle du kératocône, au contrôle de la myopie chez l’enfant, aux équipements post-greffes, ainsi que toutes les solutions non traitées avec succès avec des lentilles standard.

Nathalie BESSIS est membre  de l’AOF (Association des Optométristes de France) et membre IACLE ( International Association of Contact Lens Educator)

Enfin, elle dirige le Centre Elite Contactologie à Nice et participe activement à des congrès professionnels afin d’être toujours à la pointe des connaissances dans les dernières technologies.

L'orthokératologie : corriger sa myopie avec des lentilles de nuit !

Le principe de l’orthokératologie consiste à porter des lentilles de contact la nuit pour le traitement de la myopie. Des lentilles flexibles corrigent le défaut visuel pendant la nuit, permettant ainsi de retrouver pendant la journée une vision sans défaut. Chez l’enfant, elles sont adaptées pour freiner l’évolution myopique . Leur géométrie est conçue pour remodeler la partie centrale de la cornée afin de corriger progressivement et de façon totalement réversible la myopie. Le remodelage se fait progressivement tout au long de la nuit et le résultat visuel est très satisfaisant au bout de quelques jours. Il est nécessaire de porter ses lentilles chaque nuit

Prendre rendez-vous avec le Dr. Charles GHENASSIA

Posez-nous vos questions…

Posez-nous vos questions…

Liens pratiques

Association caritative

Approuvé par la NASA

Contactez-nous !

Congrès Refractiv'News