Mon expertise en PresbyLASIK

Le traitement au laser de la presbytie est un challenge car la cornée ne peut pas être modifiée à souhait pour compenser le vieillissement du cristallin. Pour autant, depuis des dizaines d’années, il est possible de récupérer une bonne vision à toute distance et s’affranchir des lunettes de près. Les dizaines de milliers de patients opérés et leur suivi postopératoire ont permis d’élaborer une méthode de programmation des lasers ultra personnalisée.

Afin qu’un maximum de patients puissent bénéficier de nos avancées, nous avons créé l’application PresbyCor, accessible aux ophtalmologistes du monde entier afin qu’il puissent traiter leurs patients sur le même principe et obtenir de bons résultats, même sans expérience en la matière.

Comme chaque patient est différent, chaque traitement doit être personnalisé. Pour cela, l’application requiert de renseigner toutes les données préopératoire du patient et fournit ensuite les valeurs à renseigner dans le laser.

Pour s’adapter au plus grand nombre, trois stratégies de traitement ont été élaborées:


• l’EQUI-VISION: cette stratégie permet de récupérer une bonne vision à toute distance en donnant aux deux yeux la même perception, cela est très confortable puisque l’équilibre naturel est respecté. La récupération visuelle de près est immédiate tandis que la vision de loin récupère plus progressivement.

• le DUAL-VISION: dans cette stratégie, le perception des deux yeux sera légèrement différente avec un œil légèrement meilleur de loin et l’autre de près. L’écart induit est suffisamment faible pour être très bien toléré et permet une récupération visuelle de loin plus rapide.

• la MONO-VISION OPTIMIZED: ici, une différence de correction plus importante entre les deux yeux est appliquée. Tandis qu’un œil voit de loin, l’autre couvre la vision de près et intermédiaire permettant une récupération visuelle de loin et de près immédiate.

La chirurgie réfractive

PKR / TransPKR

après avoir retiré la couche la plus superficielle de la cornée
(l’épithélium), le laser Excimer vient corriger la vision par photoablation. L’épithélium peut être retiré manuellement (PKR conventionnelle) ou bien par un premier passage du laser
(TransPKR). Pratiquée depuis 1987, la PKR permet de traiter tous les défauts visuels de
+3.00 à -6.00 avec application de Mitomycine C 0.02%. Les suites opératoires sont de la douleur pendant 48h à 72h suivi d’une récupération visuelle très progressive. Les techniques modernes sont plus confortables mais la PKR reste régulièrement pratiquée notamment pour les militaires, les pratiquants de sports de combat ou encore des patients ayant des cornées fines.

PKT

Il s’agit d’une PKR à visée thérapeutique. Le traitement laser ne corrige pas la vision mais efface des cicatrices ou des irrégularités perturbant la vision. Dans le cas de kératalgie chronique (douleur de la cornée), ce traitement donne également d’excellents résultats.

LASIK / FemtoLASIK

 Une première étape consiste à créer un « volet » dans la partie superficielle de la cornée. Ce volet était autrefois réalisé à l’aide d’un microkératome, un genre de rabot mécanique avec une lame. Aujourd’hui, les laser Femtoseconde permettent de découper ce volet sans lame, rapidement, confortablement et en toute sécurité. Une fois le volet réalisé, le laser Excimer vient ensuite corriger la vision par photoablation. Le volet est ensuite repositionné dans son emplacement initial. Cette technique a permis la démocratisation de la chirurgie réfractive car elle offre une grande amplitude de traitement de +6.00 à -12.00. Il est également possible de traiter la presbytie avec un « PresbyLASIK ». Les suites opératoires sont rapides et sans douleur, le patient peut reprendre ses activités dès le lendemain (voir la vidéo ci-dessus).

SMILE

C’est la dernière génération de technique chirurgicale, exclusivement basée sur la technologie Femtoseconde. Le laser découpe directement une lentille de tissu dans la cornée (lenticule) correspondant au défaut visuel à traiter, et c’est ensuite le chirurgien qui réalise l’extraction. Aujourd’hui limitée à la myopie et aux petits astigmatismes, la technologie SMILE devrait bientôt être disponible pour tous les défauts visuels. Les suites opératoires sont rapides et sans douleur, le patient peut reprendre ses activités dès le lendemain.

Implants phake (ou de sulcus ou ICL)

Chez les patients non presbyte, quand l’utilisation des lasers n’est pas possible en raison d’une cornée trop fine ou d’un défaut visuel trop important, il est possible de venir loger un implant dans l’œil pour en corriger la vision. L’implant est inséré au travers deux micro incisions et se loge entre l’iris et le cristallin. Les suites opératoires sont rapides et sans douleur, le patient peut reprendre ses activités dès le lendemain.: chez les patients non presbyte, quand l’utilisation des lasers n’est pas possible en raison d’une cornée trop fine ou d’un défaut visuel trop important, il est possible de venir loger un implant dans l’œil pour en corriger la vision. L’implant est inséré au travers deux micro incisions et se loge entre l’iris et le cristallin. Les suites opératoires sont rapides et sans douleur, le patient peut reprendre ses activités dès le lendemain.

Le Prelex (ou cristallin clair):

Chez les patients presbytes, quand l’utilisation des laser n’est pas possible en raison d’une cornée trop fine ou d’un défaut visuel trop important, il est possible de pratiquer une opération anticipée de la cataracte pour corriger la vision. Le cristallin vieillissant, ayant perdu sa fonctionnalité accommodative, est retiré et un implant multifocal est positionné dans l’œil pour en corriger la vision, aussi bien de loin que de près. L’implant est inséré au travers deux micro incisions et les suites opératoires sont rapides et sans douleur.

La prise en charge du kératocône

Cross-Linking (CXL) : il s’agit d’un traitement physique et chimique de la cornée pour la rigidifier et stopper l’évolution du kératocône. Après instillation de Riboflavine, l’œil est exposé à des UV pour créer une réaction de polymérisation qui renforce les liaisons entre les cellules du collagène cornéen.
PKR + CXL : pour des petits défauts visuels chez des patients présentant un kératocône, il est possible de combiner un traitement laser avec la technique de la PKR, suivi du CXL pour rigidifier la cornée. La vision est ainsi corrigée et la cornée stabilisée dans le même temps opératoire. Pour ce genre de correction laser, le traitement est calculé pour avoir une action de correction et de régularisation de la cornée (traitement Topoguidé).
Anneaux intra-cornéen : pour les kératocône avancés provoquant une très mauvaise vision, la pose d’anneaux intra-cornéen permet de régulariser la cornée pour améliorer l’acuité visuelle. Un tunnel dans l’épaisseur de la cornée est réalisé au laser Femtoseconde puis le segment d’anneau est introduit manuellement.

Chirurgie de la cataracte

La chirurgie de la cataracte est un geste de routine. Sous anesthésie générale, le cristallin opacifié est brisé puis aspiré. Un implant est ensuite positionné. C’est dans le choix de l’implant que réside la subtilité de cette chirurgie car le résultat en dépend.

Implant monofocal : ce type d’implant ne corrige la vision qu’à une seule distance, de loin ou de près. Ces implants existent en version toric pour les patients astigmates.

Implant EDOF : ce type d’implant corrige parfaitement la vision à une distance mais bénéficie d’une profondeur de champs améliorée permettant une plage de vision plus étendue qu’un monofocal. Ces implants existent en version toric pour les patients astigmates.

Implant multifocal : ce type d’implant permet de corriger aussi bien la vision de loin, intermédiaire et de près en divisant la lumière sur plusieurs foyers. Ces implants existent en version toric pour les patients astigmates.

Changement de couleur de yeux

Kératopigmentation FLAAK : pour les patients désirant changer la couleur de leurs yeux, il est désormais possible de le faire en sécurité. Les anciennes techniques avec des implants colorés ou de la dépigmentation de l’iris au laser, en plus de donner des résultats très mitigés, étaient réputées dangereuses avec des risques de complications pouvant aller jusqu’à la perte de vision.
La kératopigmentation consiste à réaliser un tunnel grâce au laser Femtoseconde puis y répartir un pigment de la couleur choisie. La gamme de couleur se compose de bleus, verts et marron clair afin de donner un résultat très naturel.
Pour des patient ayant eu des traumatismes oculaires avec des cicatrices ou des iris abîmés, il est possible d’utiliser cette technique à visée thérapeutique pour redonner à l’œil un aspect normal. Les patients albinos souffrant de fortes sensibilité à la lumière peuvent également en bénéficier car le pigment joue un rôle de filtre et diminue la quantité de lumière allant dans l’œil, diminuant ainsi leur photosensibilité. 

Médecine esthétique du regard

Dans la continuité de la chirurgie réfractive, le Docteur Ghenassia s’est positionné comme spécialiste de la beauté du regard. En effet, après avoir bénéficié d’une chirurgie réfractive, les demandes des patients ont évolué sur une vision plus esthétique du regard et du visage. Le Docteur Ghenassia a donc élargi sa palette chirurgicale pour répondre à cette demande via des des injections ou la pose de fils tenseurs.

• Les injections d’acide hyaluronique et/ou de botox font partie des solutions pour traiter les ridules et rides d’expression du visage.

• La pose de fils tenseurs (appelés fillers) est un moyen très naturel pour lifter sans intervention chirurgicale ni cicatrices.

Ces deux pratiques médicales permettent donc de retendre la peau du visage qui s’affaisse avec le temps.

Petites chirurgies

Injection intra-vitréenne : dans le cadre du traitement de la DMLA humide ou pour traiter certains œdèmes rétiniens, une injection d’anti-VEGF doit être réalisée. Le docteur utilisera la meilleure molécule et le protocole le plus adapté en fonction du problème.

Ptérygion : il s’agit du retrait d’une excroissance de la conjonctive qui colonise la cornée. En plus de l’aspect inesthétique, un ptérygion peut générer une forte modification de la vision est un inconfort de l’œil.

Kyste / Chalazion : quand le traitement topique ne suffit pas, une exérèse est parfois nécessaire. Le geste chirurgical se pratique sous anesthésie locale de la paupière concernée.

Prendre rendez-vous avec le Dr. Charles GHENASSIA

Posez-nous vos questions…

Liens pratiques

Association caritative

Approuvé par la NASA

Contactez-nous !

Congrès Refractiv'News